Informations Us et coutumes Voyageur Kinnarys

Savoir vivre en Thaïlande : une vrai culture !

Pour tout occidental se rendant au pays du sourire, certains savoir-vivre restent indispensables à connaître pour une bonne intégration. Certains gestes des plus anodins peuvent prendre une toute autre dimension en Thaïlande, voire être outrageux, comme toucher la tête d’un enfant ou encore marcher sur un billet de banque. Des bons réflexes à connaître pour que votre séjour au royaume de Siam se passe sans encombre…

Simple comme « Bonjour » : le « Waï ».

Il va de soi que tout contact humain commence par un « Bonjour ». Mais la manière de saluer diffère en Thaïlande et peut présenter quelques particularités. En effet, traditionnellement il n’est pas coutume de se serrer la main pour établir le contact, mais plutôt d’effectuer ce que l’on appelle le « Waï ». Qu’est-ce que le « Waï » ? Il s’agit d’un geste nécessitant de coller ses propres mains paume contre paume au niveau de son nez, tout en inclinant la tête vers l’avant. Ce simple geste est un signe de politesse pour saluer ou remercier son interlocuteur. Il existe néanmoins une subtilité suivant le statut de son destinataire :

  • « Waï » au niveau du front pour un moine ou une personne haut placée
  • « Waï » en dessous du menton pour un enfant.

Ce petit geste simple sera apprécié des Thaïlandais et prouvera votre respect et votre intérêt quant aux coutumes locales. La personne de rang inférieur doit initier en premier le « wai » et s’abaisser de façon plus prononcée.

Il n’est pas coutume pour un adulte de rendre le salut à un enfant, ou a une personne à son service.

Accompagnez ce geste d’un « Bonjour » en Thaïlandais, qui se dit « Sawat dii Kha » si vous êtes une femme, ou d’un « Sawat dii Khrap » si vous êtes un homme, et le tour est joué !

Respecter le roi.

Considéré comme le père de la nation, le roi Rama X est la personnalité la plus importante du pays. Ayant succédé à son père Rama IX en 2016, il et est le symbole de toute une nation et doit être respecté comme tel.

Il est donc interdit et fortement déconseillé de porter atteinte à Sa Majesté, par quel que moyen que ce soit. Par ailleurs, le crime de « lèse-majesté » est toujours en vigueur en Thaïlande et peut vous en coûter jusqu’à plusieurs années de prison ferme ! Ne jouez donc pas avec cela et respectez le roi et sa famille, quelle que soit votre opinion sur le sujet. Le roi est partout, même sur les billets de banque, donc abstenez-vous de le retenir en marchant dessus, ce geste pourrait être très mal perçu…

Un patriotisme quotidien.

Si vous vous trouvez dehors à 08h et 18h, vous ne pourrez échapper à la diffusion de l’hymne national via des haut-parleurs. À ce moment-là, la ville se fige, s’arrête, et le silence s’impose l’espace de quelques secondes pour honorer cet hymne. Il est bien entendu de bon ton d’en faire autant, ou au minimum de ne pas déranger ce cérémonial quotidien. Vous retrouverez ce phénomène avant tout spectacle, représentation théâtrale et même dans les salles de cinéma !

Visites et tenue vestimentaire.

La chaleur aidant, votre tenue vestimentaire s’en verra vite adaptée et allégée au rythme des rayons du soleil. En revanche, certaines règles sont à respecter pour accéder aux temples, sous peine de se voir refuser l’entrée. En voici les principales :

  • Les épaules et les jambes doivent être couvertes.
  • Retirez vos chaussures lorsque vous entrez dans un des bâtiments sacrés, ou une habitation.
  • Les femmes n’ont pas le droit de toucher les moines.
  • Lorsque vous vous assaillez par terre, n’orientez jamais vos pieds vers un Thaïlandais ou une statue sacrée, car cela est perçu comme une insulte.

Gardez une tenue convenable et sachez également que le topless et encore mois le nudisme sont prohibés (voire totalement inenvisageable !). Les Thaïlandais restent des gens très pudiques qui conservent une tenue adaptée et très appropriée en toute circonstance, quelles que soient les températures extérieures.

La tête, refuge de l’âme.

La tête est considérée comme sacrée (à l’inverse des pieds) et ne doit jamais être touchée, y compris pour les jeunes enfants. Un geste anodin dans notre quotidien qui ne revête pourtant pas du tout le même aspect en Thaïlande.

L’art de la table.

Un repas à la thaïlandaise peut s’avérer quelque peu différent de nos coutumes françaises. La convivialité est de rigueur, et tous les plats servis sont disposés au centre de la table, où chaque convive peut se servir. Contrairement à nous, la fourchette sert à pousser les aliments et la cuillère à manger. Il est très rare d’avoir un couteau à table, les aliments étant toujours préalablement découpés.

You Might Also Like